« Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »… 


Aujourd’hui, nous n’avons plus l’embarras du choix, mais le choix de l’embarras, et les pestes qui s’offrent à nous sont multiples. Pour les combattre, pour relever tous les défis qui se posent à l’humanité, il faudrait plus que jamais donner tort à Darwin et à la prévalence de la compétition, pour privilégier l’approche de Kropotkine et la primauté de la solidarité et de la complémentarité.


Pourtant, comme si les pestes et les défis « naturels » ne suffisaient pas, nous en ajoutons d’autres, au premier rang desquels le nationalisme et le populisme. Préférer « son peuple » à tous les autres ; parler au nom « du peuple » pour assouvir la soif de pouvoir de quelques aventuriers aux dents longues et à la mémoire courte : tel est le credo borné des Poutine, Trump, Salvini, Orban, Francken, Erdogan… Autant de « parrains » de cette nouvelle mafia internationale, qui s’assure à coups de slogans faciles la loyauté aveugle de celles et ceux qui assoient leur pouvoir et rendent possible leur enrichissement.


Et si l’on balançait ces porcs fouteurs de guerre ?

Et si l’on préférait l’entraide et la responsabilité collective ?

Et si l’on mettait en place la mondialisation de l’humanité ?

Automne 2022

76e année

Nationalisme, populisme, souverainisme…

Christophe BERTI

Nationalisme, populisme, souverainisme…

Avant-propos

Vincent ENGEL

Avant-propos

Corps de sable

Jean-Luc RAHARIMANANA

Corps de sable

Au pays de mon corps

Evelyne GUZY

Au pays de mon corps

Retour à Széchenyi

Marc MEGANCK

Retour à Széchenyi

Une journée si particulière

Alexandre MILLON

Une journée si particulière

Séparation

Ari GAUTIER

Séparation

Portrait onirique, Pier Paolo Pasolini

Patrick LOWIE

Portrait onirique, Pier Paolo Pasolini

Toise-la-mort

Abdourahman WABERI

Toise-la-mort

Loin de la foule déchaînée

Philippe REMY-WILKIN

Loin de la foule déchaînée

L’influence du vent

Kangni ALEM

L’influence du vent

Autoportrait en russe

Béatrice BANTMAN

Autoportrait en russe

Et la merveilleuse catastrophe continue

Virgile Elias GEHRIG

Et la merveilleuse catastrophe continue

Le camp de vacances

Élise BUSSIÈRE

Le camp de vacances

Nada

Étienne VERHASSELT

Nada

La femme dans la cabine du grutier

Rose-Marie PAGNARD

La femme dans la cabine du grutier

Allegoria

Françoise PIRART

Allegoria

Barbara

Noëlle REVAZ

Barbara

À proprement parler

Yves WELLENS

À proprement parler

Des singes et des hommes

Alan WARD

Des singes et des hommes

La piqûre du moustique

Stanislas COTTON

La piqûre du moustique

Empédocle

Christo DATSO

Empédocle

Le dernier

Liliane SCHRAÛWEN

Le dernier

Et pourtant le Rwanda sait aimer le Congo

Omaw BUAME

Et pourtant le Rwanda sait aimer le Congo

La mère des grands cimetières sous la lune

Hermine BOKHORST

La mère des grands cimetières sous la lune

Le promeneur canin

Gaëtan BRULOTTE

Le promeneur canin

Drapeau blanc

Bernard DAN

Drapeau blanc

L’étranger familier

Rose-Marie FRANÇOIS

L’étranger familier

Les déménagements

David BÉLANGER

Les déménagements

Suisse agreste

Jérôme MEIZOZ

Suisse agreste

Les larmes de la fille

Michel LORD

Les larmes de la fille

Robinsonnade

Tawfiq BELFADEL

Robinsonnade

Les vies parallèles

Chantal BOEDTS

Les vies parallèles

Le dernier rêve du général

Timba BEMA

Le dernier rêve du général

La minorité silencieuse

Adolphe NYSENHOLC

La minorité silencieuse

De la peste

Philippe LEKEUCHE

De la peste

L'étendard, signe des temps durs

Frédéric MOREAU de BELLAING

L'étendard, signe des temps durs

La fleur de la nuit sans fin (avec un texte de Delphine Durand)

Jorge AMAT

La fleur de la nuit sans fin (avec un texte de Delphine Durand)

Buddha’s Band (La bande à Bouddha)

Michaël FERRIER

Buddha’s Band (La bande à Bouddha)

Non à l’hydre nationaliste !

Noam VAN CUTSEM

Non à l’hydre nationaliste !

Les Kroll du 307

Pierre KROLL

Les Kroll du 307

Le voleur enchanté, épisode 1

Alain BERENBOOM

Le voleur enchanté, épisode 1

L'Astrakan

Vladimir ISSAKOVITCH

L'Astrakan

Le massacre des chats

Jean Pierre GIRARD

Le massacre des chats

« Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »… 


Aujourd’hui, nous n’avons plus l’embarras du choix, mais le choix de l’embarras, et les pestes qui s’offrent à nous sont multiples. Pour les combattre, pour relever tous les défis qui se posent à l’humanité, il faudrait plus que jamais donner tort à Darwin et à la prévalence de la compétition, pour privilégier l’approche de Kropotkine et la primauté de la solidarité et de la complémentarité.


Pourtant, comme si les pestes et les défis « naturels » ne suffisaient pas, nous en ajoutons d’autres, au premier rang desquels le nationalisme et le populisme. Préférer « son peuple » à tous les autres ; parler au nom « du peuple » pour assouvir la soif de pouvoir de quelques aventuriers aux dents longues et à la mémoire courte : tel est le credo borné des Poutine, Trump, Salvini, Orban, Francken, Erdogan… Autant de « parrains » de cette nouvelle mafia internationale, qui s’assure à coups de slogans faciles la loyauté aveugle de celles et ceux qui assoient leur pouvoir et rendent possible leur enrichissement.


Et si l’on balançait ces porcs fouteurs de guerre ?

Et si l’on préférait l’entraide et la responsabilité collective ?

Et si l’on mettait en place la mondialisation de l’humanité ?

76e année

Automne 2022

Marginales est une revue éditée par Ker éditions et dirigée par Vincent Engel.

Tous droits réservés pour la publication en ligne et pour l'édition papier du numéro annuel.

Éditeur responsable et webmaster : Vincent Engel,

Avenue Brugmann 416/4, 1180 Uccle (Belgique).